« Au revoir là-haut »: le dernier film d’Albert Dupontel
31 octobre 2017
Faire du sport santé avec Ka gymnastique !
31 octobre 2017
Tout voir

Lorsqu’on parle autonomie de la personne âgée ou fragile, implicitement on parle aussi de la relation essentielle entre l’aidant et l’aidé.

On sait que le maintien à domicile des personnes les plus fragiles est rendu possible à partir du moment où un tiers peut se porter garant de la bonne santé physique et morale de la personne aidée.

Mais il faut bien analyser et comprendre la mécanique de cette relation essentielle au maintien à domicile.

Pour l’aidant, qu’il s’agisse d’une personne de la famille, d’un ami ou d’un voisin… ce qui va compter pour lui est qu’il ait les moyens humains et matériels d’agir pour favoriser le bien-être de la personne qu’il aide. L’aidant a besoin de se sentir sécurisé dans son action.

L’aidé quant à lui, va davantage avoir besoin de se sentir sécurisé d’un point de vue psychologique. Il souhaite le plus souvent être libre dans son pouvoir de décision en se disant qu’il ne dépend pas totalement de l’autre (de l’aidant en particulier).

La relation aidant/aidé est un subtil équilibre, une relation dans laquelle chacun doit apprendre de l’autre.

Pour en savoir plus sur ce sujet passionnant vous pouvez aussi lire l’article que senioractu.com consacre à ce sujet :

http://www.senioractu.com/Nous-sommes-tous-des-aidants-et-des-aides-potentiels_a20339.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *